En tout temps, si vous avez des symptômes ou des inquiétudes en lien avec votre santé, nous vous recommandons de consulter un médecin ou un professionnel de la santé pour une évaluation adéquate de votre situation particulière.

Oups... délit de petites fuites. Libérez-vous de l'incontinence urinaire à l'effort
Accueil Ressources Tout savoir sur votre plancher pelvien
Partager : 

L’impact de la grossesse sur l’intégrité du plancher pelvien

La grossesse est une période pendant laquelle le corps de la femme subit de nombreux changements anatomiques et physiologiques. Par ailleurs, la structure biologique féminine, ainsi que certains facteurs environnementaux et génétiques, prédisposent la femme à un affaiblissement du plancher pelvien. Cet affaiblissement se manifeste par une perte de tonus des muscles, ligaments et membranes fibreuses qui constituent le plancher pelvien et peut causer l’incontinence urinaire.

La pression croissante et prolongée qu’exerce le bébé à naître sur le plancher pelvien durant la grossesse peut contribuer à affecter le bon fonctionnement de la vessie. Au premier trimestre, l’augmentation du poids de l’utérus exerce une pression directe sur la vessie, prédisposant ainsi la femme à des fuites urinaires. Au deuxième trimestre, l’utérus prend de l’expansion, se soulève et sort de la région pelvienne pour devenir un organe abdominal; la pression exercée sur la vessie diminue. Au troisième trimestre, une partie du fœtus redescend dans la région pelvienne et exerce à nouveau une pression directe sur la vessie. À ce stade, la pression exercée sur la vessie et l’espace restreint qui nuit à son remplissage, peuvent prédisposer la femme à des fuites urinaires.

Si le gain de poids maternel est important durant la grossesse, ou si la grossesse est multiple, un affaiblissement du plancher pelvien peut survenir. Par ailleurs, la grossesse multiple est très exigeante physiquement pour la mère. Les femmes qui vivent ces situations-là risquent davantage de voir apparaître des symptômes d’affaiblissement du plancher pelvien.

La grossesse elle-même, plus que l’accouchement, semble contribuer à une altération des fonctions du plancher pelvien plus tard au cours de la vie de la femme. Une des causes possibles est l’influence des hormones de grossesse. La relaxine, une hormone dont les niveaux atteignent leur maximum au cours du deuxième trimestre, est probablement la plus influente. Cette hormone a été associée à des effets structuraux et relaxants sur les tissus conjonctifs du plancher pelvien au cours du troisième trimestre et pendant l’accouchement. Ces effets diminuent la force du plancher pelvien, facilitant ainsi l’accouchement.

plancher-pelvien-affaibliLes études démontrent également que, chez certaines femmes, certains facteurs associés à la grossesse peuvent endommager partiellement les nerfs du plancher pelvien. Des effets sur un nerf en particulier, le nerf honteux, peuvent causer un affaiblissement des muscles du plancher pelvien et un relâchement du sphincter urétral externe (voir illustration ci-contre), ce qui provoque de l’incontinence urinaire. Le renforcement des muscles du plancher pelvien peut jouer un rôle fondamental dans le maintien de la continence et l’intégrité du plancher pelvien.

Bon nombre de femmes retrouveront le tonus de leur plancher pelvien après l’accouchement et redeviendront continentes. D’autres, par contre, seront prédisposées à l’incontinence urinaire durant la période postpartum, ou plus tard au cours de leur vie. Les facteurs de prédisposition comprennent notamment un étirement des tissus au-delà des limites physiologiques durant l’accouchement, des grossesses répétées, des grossesses rapprochées, des facteurs héréditaires et le vieillissement.

Pour en savoir plus :

 

Dernière mise à jour : 29 novembre 2011