En tout temps, si vous avez des symptômes ou des inquiétudes en lien avec votre santé, nous vous recommandons de consulter un médecin ou un professionnel de la santé pour une évaluation adéquate de votre situation particulière.

Oups... délit de petites fuites. Libérez-vous de l'incontinence urinaire à l'effort
Accueil Ressources Foire aux questions
Partager : 

Qu'est-ce que l'incontinence urinaire ?

Normalement, l’urine produite par les reins est emmagasinée dans la vessie, puis s’écoule par l’urètre. L'incontinence urinaire se définit par une perte accidentelle ou involontaire d'urine.

Est-ce que la ménopause augmente le risque d’incontinence urinaire ?

Oui. La baisse des niveaux d’hormones, plus spécifiquement l’œstrogène, associée à la ménopause entraîne une chute du taux de collagène, une composante nécessaire au soutien des muscles, ligaments et tissus du plancher pelvien.

Ceux-ci perdent peu à peu leur élasticité, s’étirent et s’affaiblissent. Le plancher pelvien peut alors devenir trop faible pour soutenir adéquatement les organes du bas de l’abdomen (vessie, utérus, rectum) et pour assurer la fermeture adéquate de la vessie. Par ailleurs, la baisse des niveaux d’œstrogène entraîne un amincissement des parois de l’urètre et du vagin. Ces changements hormonaux subis par les femmes peuvent être la cause d’une incontinence urinaire et/ou d’une descente d’organes.

Afin de comprendre les conséquences d’un affaiblissement du plancher pelvien et comment cette faiblesse peut entraîner des fuites urinaires, nous vous suggérons de consulter la fiche Votre plancher pelvien.

Quels sont les symptômes de l'incontinence urinaire à l'effort ?

Dans ce type d’incontinence urinaire, un effort physique soudain, comme le fait de tousser, d’éternuer, de rire ou de soulever des charges lourdes, provoque la perte involontaire de petites quantités d’urine.

Les fuites ne sont pas précédées d’un besoin d’uriner ; elles surviennent subitement lorsqu’un effort physique exerce une pression sur l’abdomen.

Nous vous invitons à consulter la fiche L’incontinence urinaire à l’effort pour de l’information et des liens vers des guides pratiques.

Quels sont les principaux types d'incontinence urinaire ?

Il existe plusieurs types d’incontinence urinaire, chacun ayant une cause et des symptômes distincts. C’est pourquoi il est important d’obtenir un diagnostic auprès de votre médecin afin de recevoir le traitement qui vous convient le mieux.

Les principaux types d’incontinence urinaire sont : l’incontinence urinaire à l’effort, l’incontinence urinaire d’impériosité, l’incontinence urinaire par regorgement, l’incontinence urinaire fonctionnelle et l’incontinence urinaire mixte.

Pour en apprendre davantage sur leurs caractéristiques et leurs symptômes, nous vous invitons à consulter la fiche Les principaux types d’incontinence urinaire ou à visionner la première capsule vidéo du Dre Leclercq.

Existe-il des traitements homéopathiques pour l'incontinence ?

Jusqu’à maintenant, il y a peu de données scientifiques prouvant l’efficacité de l’homéopathie dans le traitement de l’incontinence urinaire. De plus, nous recommandons que l’utilisation de toute médication (médicament disponible sur ordonnance ou en vente libre) visant le traitement de l’incontinence urinaire soit faite sous supervision médicale seulement.

Y a-t-il des moyens de traiter l'incontinence urinaire à l'effort ?

Oui, il y a plusieurs options de traitement : les exercices du plancher pelvien (Kegel), les cônes vaginaux, le biofeedback, l'électrostimulation et l'intervention chirurgicale.

Nous vous suggérons de consulter notre fiche sur la prise en charge de l'incontinence urinaire à l'effort qui explique plus en détails les différents traitements possibles.

Pourquoi l'incontinence urinaire à l'effort est-elle si courante après la grossesse et l'accouchement ?

La grossesse et l'accouchement sont des situations où les muscles de votre plancher pelvien risquent davantage d'être étirés et distendus. C'est pourquoi les gynécologues et les sages-femmes recommandent aux nouvelles mamans de prendre soin de réhabiliter le plancher pelvien après une grossesse.

Nous vous invitons à consulter le profil de Josée afin d'en savoir plus.

Qu'est-ce que le plancher pelvien ?

Le plancher pelvien est le petit groupe de muscles et de ligaments qui supportent la vessie et d'autres organes abdominaux.

Nous vous suggérons de consulter notre fiche votre plancher pelvien afin d'en savoir plus.

Que se passe-t-il si mon plancher pelvien perd de son tonus ?

Un plancher pelvien affaibli affecte votre capacité à retenir l'urine. De petites fuites urinaires peuvent se produire lorsqu'une pression soudaine est exercée sur la vessie, par exemple en toussant, en riant, en éternuant ou pendant un exercice soutenu.

Ce type d'écoulement, que l'on appelle incontinence urinaire à l'effort, affecte une femme sur deux à un moment dans sa vie.

Nous vous suggérons de consulter notre fiche votre plancher pelvien afin d'en savoir plus.

Quels sont les effets des sports à impact élevé sur les muscles du plancher pelvien ?

Les sports à impact élevé ont un effet direct sur le plancher pelvien. Les activités qui impliquent des sauts et des atterrissages (ex. gymnastique, athlétisme, jogging, saut à la corde, certains jeux de ballon…) augmentent la pression intra-abdominale.

Par exemple, le poids d’une femme sur son plancher pelvien est multiplié par quatre lorsqu’elle court et par seize lorsqu’elle effectue un saut en longueur. De quoi mettre le plancher pelvien à rude épreuve ! Il est facile de comprendre comment ces à-coups peuvent fragiliser le plancher pelvien et par la suite causer des fuites urinaires. Il est donc important de maintenir une bonne musculature du plancher pelvien afin de contrer l’augmentation de la pression abdominale qui survient lors de la pratique de ces activités à impact élevé.

Nous vous invitons à consulter le profil d’Anaïs afin d’en savoir plus.

 

Dernière mise à jour : 2 septembre 2011